Des pôles de compétences spécialisés

Grâce à leur expérience et leur diversité, les professionnels référencés au sein de la Maison de la Psychologie sont complémentaires et offrent des possibilités d’intervention innovantes et d’accompagnements psychologiques performants.

Pôle d'intervention d'urgence, de gestion de crise et de prise en charge post-traumatique

Missions

Intervenir en situation d’urgence
sur des évènements potentiellement traumatiques

Penser la crise,
créer des modalités de réponse adaptées

Participer à la recherche
autour de la question du trauma et de la crise

Pour les organismes (publics ou privés), les services développés sont proposés en trois temps :

En situation d’urgence : un soutien opérationnel complémentaire aux dispositifs institutionnels mis en place par la mobilisation d’une équipe (dite « de l’avant ») de psychologues expérimentés et dûment formés à la clinique du traumatisme et à la gestion de crise pour aider à la prise en charge des personnes confrontées à un événement potentiellement traumatisant (defusing) ; une force de réflexion rapide pour aider à la décision des intervenants en situation d’urgence par la mobilisation d’une équipe de psychologues formés à la gestion de crise, de prise de décision et de régulation ; une orientation rapide des personnes prises en charge dans les phases d’intervention immédiate et post-immédiate auprès de psychologues référencés à la Maison de la Psychologie afin de leur permettre un suivi sur un moyen ou long terme.

En post-crise : un debriefing psychologique des victimes impliquées ; un soutien psychologique pour des personnels intervenants appartenant à l’institution ; une élaboration d’un retour d’expérience (RETEX) afin de relancer le processus d’innovation et de création pour l’appréhension de nouvelles situations d’urgence.

En post post-crise : une mise en œuvre d’un Point écoute qui pourra orienter sur deux dispositifs : un roupe de parole ou un suivi individuel.

En plus de cet axe d’intervention, ce pôle Epizelos est constitué de trois autres axes :

La mise en place d’un numéro unique permettant d’entrer en relation avec un psychologue pour procéder à une orientation rapide vers un professionnel référencé au sein de la Maison de la Psychologie, dûment formé à la clinique du traumatisme et de la gestion de crise.

Le relais éventuel vers d'autres services (juridiques, sociaux, hospitaliers, etc.) dans un souci de poursuivre une prise en charge collaborative, centrée sur la personne.

L’information via les réseaux sociaux et le site internet de la Maison de la Psychologie des consignes et des conseils institutionnels (Préfecture, Mairie, etc.), de la mise en place du numéro d’appel unique, etc.

Formation autour du psychologue en situation d’urgence :

Parce que former les personnes est aussi un gage de prévention face à la sidération en situation d’urgence et de la gestion de crise, EPIZELOS propose d’accompagner les professionnels de la psychologie dans cette  démarche, en prodiguant les premiers outils de la gestion de crise (comprendre les mécanismes psychologiques en jeu dans le traumatisme et la crise, apporter les éléments déterminants pour faciliter la mise en œuvre d’un soutien psychologique, comprendre l’utilité et les enjeux d’une cellule de crise, connaître les outils de création d’espace d’accueil, de parole en phase post-crise) en donnant la priorité à la Prévention par la formation et la transmission des expériences de l’intervention psychologique en situation d’urgence et de la gestion de crise, la formation aux entretiens et à l’animation de groupe, et aux techniques de gestion de conflits émergeant en situation de crise.

Prochaine session de la formation Epizelos (le psychologue en situation d’urgence, gestion de crise et prise en charge post-traumatique) :

du 26 novembre au 1er décembre 2018
à Toulouse
.

– Pour consulter ou télécharger le programme, veuillez cliquer ici.

– Pour vous inscrire, veuillez remplir le bulletin d’inscription téléchargeable ici et nous le renvoyer par voie postale accompagné de votre réglement au 29 bd Carnot, 31000 Toulouse (en nous informant par email de cet envoi). Attention ne tardez pas les places sont limitées !

– Pour tout renseignement concernant cette formation, veuillez contacter Sabine Cariou à l’adresse suivante :

sabine.cariou@maisondelapsychologie.org

L'axe recherche est aussi privilégié : l’aide

L’aide de psychologues, enseignants-chercheurs et étudiants pour les retours d’expérience (RETEX) et les recherches relatives aux champ du traumatisme et de la crise grâce aux partenariats universitaires tissés avec les universités Toulouse Jean-Jaurès, Aix-en-Provence, Liège (Belgique), Montréal (Québec) par des modélisations, enquêtes épidémiologiques, etc. sont autant d’atouts qui font la richesse de ce pôle.

Dans la lignée des travaux de L.CROCQ sur la traumatologie psychique de guerre, Epizelos est un pôle d’intervention constitué d’une équipe de psychologues formés et spécialisés dans la prise en charge du traumatisme psychologique et dans la gestion de crise collective. Ces professionnels font partie du maillage territorial de chaque antenne de la Maison de la Psychologie qui permet de mener des interventions immédiates en situation d’urgence afin d’assurer une prise en charge dans les meilleurs délais. La connaissance mutuelle de chacun d’entre eux, de leurs compétences, de leurs outils thérapeutiques, de leur savoir-être, est un atout majeur pour penser et mettre en œuvre le relais, assurer le lien pour la continuité de la prise en charge et son suivi par le biais d’une coordination propre à Epizelos, participant du « destin positif du traumatisme » (Freud) du blessé psychique, lui évitant une prise en charge morcelée, parcellaire, inscrite dans un système global complexe qui tient lieu de « double peine ».

Dès la lecture des Textes Anciens, Hérodote décrit un fait daté de la bataille de Marathon opposant les Athéniens aux Perses : « Un athénien, Epizelos, fils de Couphagoras, pendant qu’il combattait dans la mêlée et se comportait vaillamment, perdit la vue sans avoir été blessé de près, ni frappé de loin, dans aucune partie de sa personne ; et dès lors, pendant tout le reste de sa vie, il demeura aveugle. On m’a dit qu’en parlant de son accident, il racontait ceci : il lui avait semblé voir en face de lui un homme de grande taille et pesamment armé, dont la barbe ombrageait tout le bouclier. Ce spectre l’avait dépassé et avait tué son voisin dans le rang ». (Hérodote, Histoire, Livre V, Les Belles Lettres, 1960, p. 112). Ainsi, considéré comme le premier blessé psychique que l’histoire rapporte, Epizelos, nous paraît être porteur de notre action dans l’intervention d’urgence et la gestion de crise. D’où son nom pour désigner ce pôle au sein de la Maison de la Psychologie. Un nom issu des grands récits de l’Humanité, récit dont se trouve exclu le traumatisé. Un nom comme signifiant, comme début de parole qui permet au blessé psychique de réinscrire son histoire dans la communauté humaine. Un nom donc plutôt qu’un acronyme impersonnel, désincarné, qui ne dit pas grand chose de l’humain, de ses affects et de son vécu émotionnel.